Tarification et Billettique
Département du Bas-Rhin - 2010

Etude sur la réforme de la gamme tarifaire du réseau 67

Contexte et objec­tifs

L’objectif de l’étude était d’analyser les forces et faiblesses de la tarification départementale actuelle tant au niveau interne qu’externe (réseaux TER, urbains) afin de renforcer la fréquentation commerciale du réseau par une politique plus attractive en termes de prix et de lisibilité de la gamme tarifaire.
Les principales faiblesses de la tarification départementale concernaient l’abondance de tarifs du fait d’une tarification basée sur 3 zones, d’un manque d’homogénéité des tarifs par rapport aux différents segments de clientèle (Actifs, Jeunes...) ainsi que l’absence de titres annualisés permettant de fidéliser les clients réguliers.

Démarche et méthode

A partir du constat actuel les enjeux suivants sont ressortis prioritairement :

  • Enjeu de lisibilité/simplicité : en termes de formules (quel titre pour quelle fréquence ?) et de gamme (une gamme tarifaire associée à un seul critère d’éligibilité ?). La lisibilité renvoie à la définition de règles simples, compréhensibles par tous et d’application aisée.
  • Enjeux d’attractivité : Les leviers disponibles en terme d’attractivité tarifaire doivent intégrer à minima les facteurs prix/distance et prix/fréquence. La tarification unique avec l’abolition de la distance offre une attractivité tarifaire, qui peut être améliorée en intégrant le déterminant « fréquence ».
  • Enjeu de cohérence : La cohérence tarifaire doit se traduire par des niveaux comparables à l’échelle du département dans l’utilisation des titres. La cohérence renvoie à une homogénéité (ce qui ne veut pas dire égalité de tous les tarifs) dans l’application de règles départementales de calcul des tarifs mais aussi dans le positionnement de la tarification par rapport à celui d’autres environnements en interface (TER, réseaux urbains)
  • Enjeu d’intermodalité : Il est important que le Département puisse proposer une accessibilité tarifaire à tous les autres réseaux.

Résultats

Le principe du passage à une tarification unique à 2 euros comme scénario objectif » a été acté par le Conseil Général le 25 octobre 2010 dans le cadre de la démarche « REVPOL ». La création d’une zone unique simplifie l’adoption du support billettique sans contact « Badgéo » et ouvre des perspectives pour de nouvelles innovations tarifaires comme par exemple le post-paiement.
Le tarif unique à 2€ était le moins impactant par rapport aux recettes actuelles même si il avait l’inconvénient de créer un gap tarifaire de 0,50€ sur la 1ère zone.

Sur la carte
Plus
Portfolio

Actualités